MISE A JOUR DE NOS ACTIONS

8. avr., 2018

Les engagements du Conseil départemental envers le canal se manifestent !  D’ici quelques mois, on aura la belle perspective de voir, et de nous en servir, d’une cale de mise à l’eau sur le canal.  Patrice Lassalle, membre du Conseil d'administration et navigateur passionné, a renconté cette semaine, le chef de l"équipe du canal, Guillaume Chopin du département des Côtes d 'Armor.

La future cale fera 21 mètres de long sur 5 mètres de large avec une pente de 10à 12%. En effet la largeur était prévue à 4 mètres, mais d'après la récente expérience que Patrice a pu avoir au port de Rohan, et après discussion avec Mr Chopin, ils ont opté pou 5 mètres, ce qui permettra un certain "confort" pour les manœuvres de mise à l'eau. De plus, comme nous partons de zéro, autant prévoir large, ce qui permettra dans un futur souhaité, de pouvoir mettre et sortir de l'eau des bateaux plus importants.

Pour ce qui est des manœuvres, et c'est important, la place ne manque pas sur le site du Foirail, où on souhaite que les mairies de Gourec et de Bon-Repos-sur-Blavet feront leur meilleur pour valoriser ce lieu qui pourrait devenir très bucolique. 

Mr Chopin a aussi prévu un dégagement par rapport au canal, pour aménager le quai, c'est à dire que la berge actuelle sera creusée pour que le quai soit écarté du lit du canal. Le quai fera une quinzaine de mètres de long, ce qui permettra aux "transportables" d'être immédiatement amarrés lors de leurs mises à l'eau, et dans le futur, pouvoir servir de "ponton d'attente" pour l'éclusage, sans gêner les mises à l'eau.

Mr Chopin a aussi pensé aux personnes à mobilités réduites, en pensant le quai pour un embarquement facilité et en sécurité. 

Il a aussi choisi d'utiliser la pierre plutôt que le béton,"c'est beaucoup plus joli" dit il, et plus pérenne que le béton! Toute la cale sera donc en pierre à part la descente.

Les abords de la cale seront aussi aménagés avec une partie bitumée et des "merlons" pour sécuriser et bloquer toute chute éventuelle dû aux fauses manoeuvres, par exemple.  

Bonne surprise, Patrice a appris que le canal n'est pas envasé à cet endroit, ce qui facilitera les travaux. 

Autre bonne surprise, le délai de mise en œuvre du projet; les travaux commenceront rapidement, et si tout se passe bien et sous toute réserve, la cale pourrait être finie au plus tôt pour fin Juin 2018.

Les plans définitifs seront communiqués au bureau d'AC22 bien tôt et on les transmettra à nos publics.

Autrement, les portes des écluses de Bon repos et de Saint Hervé ont été enlevées en mars, par l'entreprise Vercheene, et le Conseil départemental attend maintenant le chiffrage définitif pour la réhabilitation des 4 portes pour la navigation.

11. sept., 2017

Le 4 septembre nous avons repris notre conversation à longue haleine avec Mme Céline Cabon, chargée du projet du canal en 22.

Elle a evoqué l'ampleur des travaux sur les écluses 173 et 174, situées à l'autre côté de l'echelle de Glomel. Un bruit qui courait sur Facebook a prétendu qu'il avait quelques 300 semi-remorques prêts à emmener la vase des biefs de ces deux écluses. Loin de ça ! Les maçons sont obligés de creuser jusqu'aux fondations des bajoyets pour rassurer leur réparation compréhensive. La vase enlevée est copieuse mais un semi-remorque fera l'affaire. Face à ces conjectures loufoques, on a suggéré que peut-être, vu le nombre d'intêressés dans nos reseaux sociaux, nous affichions des reportages reguliers sur les travaux actuels et ceux prévus de 2018.

Le programme de travaux pour remettre en fonctionnement les 10 écluses du lac de Guerlédan jusqu'à l'anse de la Pitié, continue, et ce mois-ci a vu le drôle passage d'un OVNI ! En fait cette embarcation qui ressemble à une insecte, est un drône.  Son tâche ?  Entreprendre le sondage barométrique pour établir, avec une précision hors norme, les dispositions d'envasement tout au long du parcours costarmoricain du canal, soit 54km.  Les analyses de cet exercise doivent être disponibles début octobre.  

Le Conseil départemental cherche un moyen de tracer un canal d'un mètre de profondeur et aussi large que possible à partir de l'écluse Les Forges et dans un premier temps, jusqu'à l'anse de la Pitié.  Bien sûr, ce dispositif nécessitera un dévasement quelconque. Par contre, l'Etat n'a pas donné un permis de désenvasement de ce genre depuis très longtemps. La Finistère, depuis 1 janvier 2017 sous la responsabilité de la Région, n'a pas eu non plus le droit. Donc, un désenvasement à la peleteuse et au semiremorque n'entrera pas en jeu. A voir quelle solution trouvera l'équipe du canal.

Mme Cabon prépare un budget pour la continuation des travaux et le présentera pour le Conseil avant la fin de l'année.  La vote prendra place en janvier, et, peu après, les autres travaux sur le 15km "navigable" se reprendront, afin de rendre 100% opérationnel les autres 9 écluses.

Entretemps, on rappelle à nos adhérents que selon l'avis à la batellerie du 6 juillet, il est toujours interdit de toucher aux écluses entre Bon-Repos et Coat-natous, jusqu'à un avis contraire de la part du Préfet des Côtes d'Armor, lequel ne tardera pas à arriver. 

11. sept., 2017

Le mardi 5 septembre on a eu la chance de rencontrer notre nouveau député, Monsieur Yannick Kerlogot.  

Professeur de Breton depuis des années, il s'est intéressé à nos projets qui visent à promouvoir le tourisme et, bien sûr, des emplois pour les jeunes de Kreiz Breizh.

M Kerlogot nous a conseillé sur les pistes possible des fonds pour nos projets, et veut surtout suivre leur progrès.

Enfin, Yannick s'est abonné à AC22 !

Encore un interlocuteur engagé pour le Centre Bretagne.

4. mai, 2017

Et oui on n'a toujours pas de nouvelles à propos de la maison éclusière de Pont-Even, au moins pas de bonnes nouvelles.

En octobre 2016 Madame Céline Cabon chargée de mission du canal, a mis fin à toute discussion sur ce sujet avec les mots : 

"Pour l'instant, le canal en Côtes d'Armor est toujours propriété de l'Etat. La Région nous a fait savoir qu'elle souhaitait devenir propriétaire mais nous n'avons aucune date à ce jour. Cette future prise de propriété du canal en Côtes d'Armor par la Région nous permettra notamment de traiter la question du devenir des maisons éclusières. En effet, aujourd'hui la maison éclusière de Pont Even est toujours propriété de l'Etat".

Malheureusement il n'y a avait pas de reconnaissance du cahier de charges de la concession au Conseil général et (puis départemental) qui précise la responsabilité depuis 50 ans de celui-ci à maintenir l'infrastructure du canal, écluses, maisons, chemins de halage etc etc...

Nous avons ré-évoqué le projet lors de notre Assemblée générale en octobre 2016 et avons exprimé l'espoir que la maison sera prise en main dès que la Région reprenne propriété de notre section du canal.

En février 2017 lors de la première réunion du Comité dédié au canal, Monsieur Alain Gueguen maire de Pouguernével commune où se trouve la maison, et élu départemental, a dit clair et net qu'il ne mettra "pas un rond" dans un projet de réhabilitation de la maison.

Si vous êtes passé recemment devant la maison vous auriez vu que la toiture des dépendances du côté droite s'est écroulée.  La DDTM a remonté la barrière de sécurité autour de la maison pour empêcher toute intervention.

Espérons que la Région va reconstruire la maison dans sa totalité, en se servant des veilles pierres et les mariant aux matériaux nouveaux, solution évoquée par Monsieur de Chaisemartin lors de notre réunion le 22 octobre 2015.

Oui, pour AC22 depuis 2014 ( en effet depuis 2011 ) beaucoup d'énergie dépensée, beaucoup d'échanges avec les acteurs principaux mais pour l'instant pas une seule démarche incisive de la part des autorités.

ANECDOTE. Sortant de la conférence superbe de Jacques Guillet le 26 mars, nous avons accosté un monsieur qui travaille pour la Région dans l'équipe qui s'occupe du canal sur Ille-et-Rance.  "En tout cas, dit-il, personne n'a le droit de raser la maison, c'est du patrimoine". 

Une petite étincelle d'espoir ?

Jean-Pierre Paris, Président