MISE A JOUR DE NOS ACTIONS

11. sept., 2017

Le 4 septembre nous avons repris notre conversation à longue haleine avec Mme Céline Cabon, chargée du projet du canal en 22.

Elle a evoqué l'ampleur des travaux sur les écluses 173 et 174, situées à l'autre côté de l'echelle de Glomel. Un bruit qui courait sur Facebook a prétendu qu'il avait quelques 300 semi-remorques prêts à emmener la vase des biefs de ces deux écluses. Loin de ça ! Les maçons sont obligés de creuser jusqu'aux fondations des bajoyets pour rassurer leur réparation compréhensive. La vase enlevée est copieuse mais un semi-remorque fera l'affaire. Face à ces conjectures loufoques, on a suggéré que peut-être, vu le nombre d'intêressés dans nos reseaux sociaux, nous affichions des reportages reguliers sur les travaux actuels et ceux prévus de 2018.

Le programme de travaux pour remettre en fonctionnement les 10 écluses du lac de Guerlédan jusqu'à l'anse de la Pitié, continue, et ce mois-ci a vu le drôle passage d'un OVNI ! En fait cette embarcation qui ressemble à une insecte, est un drône.  Son tâche ?  Entreprendre le sondage barométrique pour établir, avec une précision hors norme, les dispositions d'envasement tout au long du parcours costarmoricain du canal, soit 54km.  Les analyses de cet exercise doivent être disponibles début octobre.  

Le Conseil départemental cherche un moyen de tracer un canal d'un mètre de profondeur et aussi large que possible à partir de l'écluse Les Forges et dans un premier temps, jusqu'à l'anse de la Pitié.  Bien sûr, ce dispositif nécessitera un dévasement quelconque. Par contre, l'Etat n'a pas donné un permis de désenvasement de ce genre depuis très longtemps. La Finistère, depuis 1 janvier 2017 sous la responsabilité de la Région, n'a pas eu non plus le droit. Donc, un désenvasement à la peleteuse et au semiremorque n'entrera pas en jeu. A voir quelle solution trouvera l'équipe du canal.

Mme Cabon prépare un budget pour la continuation des travaux et le présentera pour le Conseil avant la fin de l'année.  La vote prendra place en janvier, et, peu après, les autres travaux sur le 15km "navigable" se reprendront, afin de rendre 100% opérationnel les autres 9 écluses.

Entretemps, on rappelle à nos adhérents que selon l'avis à la batellerie du 6 juillet, il est toujours interdit de toucher aux écluses entre Bon-Repos et Coat-natous, jusqu'à un avis contraire de la part du Préfet des Côtes d'Armor, lequel ne tardera pas à arriver. 

11. sept., 2017

Le mardi 5 septembre on a eu la chance de rencontrer notre nouveau député, Monsieur Yannick Kerlogot.  

Professeur de Breton depuis des années, il s'est intéressé à nos projets qui visent à promouvoir le tourisme et, bien sûr, des emplois pour les jeunes de Kreiz Breizh.

M Kerlogot nous a conseillé sur les pistes possible des fonds pour nos projets, et veut surtout suivre leur progrès.

Enfin, Yannick s'est abonné à AC22 !

Encore un interlocuteur engagé pour le Centre Bretagne.

4. mai, 2017

Et oui on n'a toujours pas de nouvelles à propos de la maison éclusière de Pont-Even, au moins pas de bonnes nouvelles.

En octobre 2016 Madame Céline Cabon chargée de mission du canal, a mis fin à toute discussion sur ce sujet avec les mots : 

"Pour l'instant, le canal en Côtes d'Armor est toujours propriété de l'Etat. La Région nous a fait savoir qu'elle souhaitait devenir propriétaire mais nous n'avons aucune date à ce jour. Cette future prise de propriété du canal en Côtes d'Armor par la Région nous permettra notamment de traiter la question du devenir des maisons éclusières. En effet, aujourd'hui la maison éclusière de Pont Even est toujours propriété de l'Etat".

Malheureusement il n'y a avait pas de reconnaissance du cahier de charges de la concession au Conseil général et (puis départemental) qui précise la responsabilité depuis 50 ans de celui-ci à maintenir l'infrastructure du canal, écluses, maisons, chemins de halage etc etc...

Nous avons ré-évoqué le projet lors de notre Assemblée générale en octobre 2016 et avons exprimé l'espoir que la maison sera prise en main dès que la Région reprenne propriété de notre section du canal.

En février 2017 lors de la première réunion du Comité dédié au canal, Monsieur Alain Gueguen maire de Pouguernével commune où se trouve la maison, et élu départemental, a dit clair et net qu'il ne mettra "pas un rond" dans un projet de réhabilitation de la maison.

Si vous êtes passé recemment devant la maison vous auriez vu que la toiture des dépendances du côté droite s'est écroulée.  La DDTM a remonté la barrière de sécurité autour de la maison pour empêcher toute intervention.

Espérons que la Région va reconstruire la maison dans sa totalité, en se servant des veilles pierres et les mariant aux matériaux nouveaux, solution évoquée par Monsieur de Chaisemartin lors de notre réunion le 22 octobre 2015.

Oui, pour AC22 depuis 2014 ( en effet depuis 2011 ) beaucoup d'énergie dépensée, beaucoup d'échanges avec les acteurs principaux mais pour l'instant pas une seule démarche incisive de la part des autorités.

ANECDOTE. Sortant de la conférence superbe de Jacques Guillet le 26 mars, nous avons accosté un monsieur qui travaille pour la Région dans l'équipe qui s'occupe du canal sur Ille-et-Rance.  "En tout cas, dit-il, personne n'a le droit de raser la maison, c'est du patrimoine". 

Une petite étincelle d'espoir ?

Jean-Pierre Paris, Président

13. janv., 2017

N° 4.1

DEBAT D'ORIENTATIONS BUDGETAIRES

Séance du 9 Décembre 2016

-

DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTEMENT

-

CANAL DE NANTES À BREST

-=-

Mesdames, Messieurs,

Un projet global au service d'un territoire

Depuis 1968, l’État a concédé au Département des Côtes d'Armor la gestio n du

canal (section costarmoricaine). Cette section, longue de 42 km sur les 360 km que compte le

canal, comprend 55 écluses et 7 maisons éclusières. Elle est déclassée des voies navigables

depuis 1957.

Dans une volonté de développement du Centre Bretagne, le Département a

lancé fin 2015 une mission d'étude pour la valorisation du canal de Nantes à Brest en Côtes

d'Armor. Ce travail a permis de mettre en avant les atouts et les potentialités de ce territoire

autour du canal, mais également les besoins de cohérence et de coordination entre les

différentes initiatives déjà présentes localement.

Quelques enseignements sur le canal en Côtes d'Armor

+ un patrimoine historique et naturel à valoriser

+ un tissu associatif local dynamique

+ un diagnostic partagé par tous

- absence d'objectifs clairement définis pour le canal

- nécessaire mise en cohérence avec l'échelon régional

- pas de chef de file identifié

Dans la continuité de cette mission, je souhaite que le Conseil départemental se

positionne comme pilote d'un projet global de valorisation du canal en Côtes d'Armor. Il

s'agira de mettre en oeuvre un projet de territoire dans lequel le Département, mais également

les acteurs locaux pourront initier des actions et bénéficier de financements régionaux et/ou

européens qu'ils n'auraient pas obtenu sans la définition d'un projet global. Une telle démarche

doit permettre de créer une mobilisation collective et un engagement sur le long terme autour

du projet canal.

N° 4.1 - Page 2

Cette démarche s’intégrera dans la réflexion régionale en cours sur les canaux

bretons et sera élaborée en prenant en compte le travail engagé dans le cadre de la destination

touristique «Coeur de Bretagne-Kalon Breizh » pour laquelle le canal de Nantes à Brest a été

identifié comme une des portes d'entrée.

Des atouts du canal en Côtes d'Armor à valoriser

Entretenir, aménager, valoriser et animer le canal en Côtes d'Armor, c'est

renforcer l'attractivité du sud-ouest du département. La valorisation du canal de Nantes à

Brest en Côtes d'Armor, plus qu' un projet touristique, doit être un projet de développement

local au service d'un territoire et de ses habitants. C'est pourquoi, ce projet devra être mis en

oeuvre en partenariat avec les acteurs locaux, déjà très impliqués pour le canal.

La valorisation du canal s'appuiera sur deux thèmes forts : sports-nature et

culture-patrimoine. L'objectif est de valoriser l'aspect « naturel » et sauvage du canal au

travers de l’itinérance, la pratique d’activités nautiques et l'accès facilité aux principaux sites

remarquables du canal en Côtes d'Armor (comme le secteur de bon Repos, la double écluse de

Coat Natous, la grande tranchée et l'échelle d'écluses).

Les principaux axes de travail pour le Département sont :

- la mise en oeuvre d'un programme pluriannuel d'investissement pour le canal 2017-2021

(portes d'écluses, maçonneries, désenvasement, chemin de halage, gestion forestière, ...),

- la mise en place d'équipements et de services (signalétique, aménagements pour les

randonneurs, …),

- le devenir des 7 maisons éclusières qui sont encore propriété de l’État,

- la clarification de l'organisation interne des services départementaux qui interviennent sur le

canal,

- la promotion du canal 22 et la valorisation de l'action départementale en faveur du canal.

D'autres thématiques seront abordées de manière collective avec les acteurs

locaux (et notamment les collectivités et les associations) comme par exemple :

l'hébergement, l'accessibilité, le développement des activités nautiques, les événements et les

animations autour du canal.

La suite du projet

A l'issue de cette réflexion engagée pour la valorisation du canal, j'ai souhaité :

- pérenniser la mission transversale pour la valorisation du canal et présenter un budget

spécifique pour le canal lors du BP 2017

- que le Département candidate à l'Appel à Manifestation d'Intérêt « Tourisme et Patrimoine »

de la Région avec ce projet de valorisation du canal

- inscrire le Département comme pilote de cette démarche globale de valorisation du canal

aux côtés des partenaires régionaux et locaux et notamment avec le pays Centre Ouest

Bretagne.

N° 4.1 - Page 3

Le Président,

Je ne puis que vous proposer de prendre acte de ce bilan d'étape et

d'approuver la poursuite de l'engagement du Département en faveur du canal de Nantes à

Brest.

2. janv., 2017
Création par la CCKB d’une commission de refléxion sur le canal en Côtes d’Armor
Suite à une réunion mi-décembre comprenant le Conseil départemental, les élus, et les représentants des communes riveraines, le Conseil départemental a présenté son étude sur l’avenir du canal en Côtes d’Armor.  Il a décidé de mettre 600.000€ sur la table pour «  revaloriser «  l’ouvrage.  Jean-Yves Philippe Président de la Communauté de communes du Kreiz Breizh, en a fait l’annonce lors du dernier conseil communataire. 
 
Le département souhaite la constitution d’une commission locale de réflexion qui serait chargé de remonter certaines propositions qui touchent l’avenir du canal.  La commission serait composée de 18 élus ( 3 conseillers départementaux, 3 conseillers de la CCKB et 12 élus représentants les communes riveraines du canal ). Jean-Yves Philippe s’est montré favorable à cette création : «  Il est important d’apporter des réponses à tous ceux qui sont préoccupés par le canal « , a-t-il dit.  L’intérêt étant aussi de faire émerger des «  choix locaux « .
 
Une bonne nouvelle pour le territoire sachant que c’est une enveloppe hors contrat de territoire …
 
Le rapport attendu depuis 12 mois est la base de ces décisions. Entre-temps AC22 a mis à côté ses projets pour faire revivre le canal. Jusqu’à maintenant, nous n'avons reçu aucune copie de ce fameux rapport et nous avons écrit au président du Conseil départemental pour en obtenir un exemplaire et pour demander qu’un représentant d’AC22 se joigne à la commission.
 
Dès que nous aurons une copie nous l’afficherons sur notre siteweb et nous aurons hâte d’avoir vos commentaires. Pour le reste nous allons vous tenir au courant.