« Du fond du lac « , Le dimanche 5 mars, Repas et conférence avec Gilles du Pontavice

Ce dimanche le repas-conférence organisé par l’équipe de l’association Les Amis du Canal 22, a eu un beau succès.  Première fois qu’il propose une animation pareille le président Jean-Pierre Paris a été satisfait par les résultats : «  Nous avons eu 34 participants dans la salle polyvalente de Gouarec et on a proposé un repas complet avec vins, fromage, café et il nous semblent que les gens l’ont apprécié « .

Après s'être régalé les papilles, Gilles du Pontavice, écrivain et habitant riverain du Lac de Guerlédan, a stimulé les esprits des participants avec une présentation richement illustrée et émaillée de nombreuses anecdotes sur l'histoire de la construction du barrage de Guerlédan lors des années 1920.

Gilles a assisté quatre fois à sa vidange. Sa famille était propriétaire d’une bonne partie des terrains submergés, dont il a utilisé les archives familiales, souvent inédites, pour faire connaître cette histoire telle qu’elle a été vécue «  du fond du lac « .

"  L’histoire du barrage a été la fin de l’histoire de la navigation sur le tronçon costarmoricain et la possibilité de développer l’économie du Centre Bretagne. Avec la belle perspective d’avoir encore le droit de naviguer sur notre canal cette année, peut-être nous verrons la réanimation d’une économie touristique d’ici quelques années.  Et bien sûr, nous espérons avoir le bonheur d’animer le canal sur les Côtes d’Armor avec Gilles «  .

LE CANAL EST UNE DES PRIORITES DEPARTEMENTALES

Jean-Yves de Chaisemartin, vice-président au conseil départemental ; Jean-Yves Philippe, président de la CCKB et Alain Guéguen, conseiller départemental. | Ouest-France

le 18 février, Rostrenen, l'Ouest-France

La commission départementale du canal de Nantes à Brest a tenu une première réunion dans les locaux de la CCKB. Un plan de valorisation réaliste doit être établi.

Jean-Yves de Chaisemartin, vice-président au conseil départemental, a animé, mardi, la première réunion de la commission du canal qui a rassemblé le conseiller départemental, Alain Guéguen, les délégués de la communauté de communes du Kreiz Breizh et des communes riveraines, à savoir : Bon-Repos-sur-Blavet, Plélauff, Gouarec, Plouguernével, Mellionnec, Rostrenen, Glomel, Paule, Le Moustoir et Plévin. L’absence de la Région, appelée à jouer un rôle important dans ce dossier, a été regrettée.

Actuellement le canal 22 et les maisons éclusières sont la propriété de l’État. Le Département, qui en a la concession, assure leur entretien, l’exploitation et la gestion. Il intervient financièrement via son budget de fonctionnement (personnel dédié, recours à des entreprises privées ou de travail aidé) et son budget d’investissement qu’il vient de doubler, le portant à 600 000 €.

« Pas de faux espoirs »

Actuellement, la Région apporte son soutien en subventionnant les investissements à hauteur de 50 %. Or, à l’avenir, il est prévu qu’elle en devienne la propriétaire. « C’est sûr, on ira vers la Région, elle doit donc participer à nos travaux, souligne Jean-Yves de Chaisemartin. Je dois rencontrer son représentant en avril. »

EVIDEMMENT CE JOURNALISTE N'A PAS LU SON PROPRE CANARD !

Le Poher 3 - 9 août 2016  Manu

Deux jours après le reportage dans le Poher sur l'arrivée des deux péniches De Vrouwe Cornélia et le Het Leven à Port Carhaix et ensuite sur leur arrivée historique en Côtes d'Armor, M. Manu a sorti cet article ... N'hésitez pas de lui envoyer vos commentaires sur son site
CANAL HISTORIQUE 
La semaine dernière, je vous faisais part de mon dépit vis-à-vis du référendum concernant la construction de l’aéroport de Notre-Dame des Landes.  Depuis, j’essaie de me consoler en me disant qu’un jour, peut-être, on restaurera la nature en lieu et place de projets stupides ou devenus inutiles.
 
En 1804, Valls n’était pas né mais Napoléon était tout aussi buté et avait décidé de faire construire le canal de Nantes à Brest.  En ce temps-là, c’étaient des ingénieurs et autres privilégiés du premier Empire qui avaient réussi à convaincre Napoléon de construire cet ouvrage ; Vinci et ses lobbyistes n’ont rien inventé.
 
UN ASCENSEUR A BATEAUX ?
Aujourd’hui, le canal n’est plus utilisé pour transporter des marchandises à bord de péniches et on ne peut pas dire que cet ouvrage fut une réussite technique.  Rares sont les péniches qui ont put rejoindre Brest en partant de Nantes ou l’inverse.  La partie costarmoricaine est particulièrement mal foutue avec ses nombreuses écluses et surtout la tranchée de Glomel est bloquée la plupart du temps par des éblouis ou le gel en hiver.  Aujourd’hui, une association rêve de rendre navigable le canal de Nantes jusqu’à Brest en franchissant le barrage de Mûr de Bretagne grâce à un ascenseur à bateaux.  J’ai habité pendant quelques années près du seul ascenseur à bateaux de France ( Saint-Louis - Arzviller en Moselle ) et de nombreuses péniches l’empruntaient, évitant 17 écluses d’un coup, pour rejoindre Rotterdam, le plus grand port d’Europe, et lui apporter l’acier de la Ruhr, les céréales de l’est de la France, les *grumes ( *sic ) de Bavière… Alors, vous imaginez bien que pour quelques pénichettes touristiques, on n’est pas prêt de construire un ascenseur à bateaux. 
 
Une autre association souhaite «  préserver la nature «  du canal.  Les débarrages en faveur de la remontée des saumons seraient la source de tous les ennuis du canal, des berges qui s’écroulent à la vase qui s’accumule, des crapauds qui ne se reproduisent plus aux hérons qui volent le bec en avant.  Puisque cette association semble vouloir préserver le canal et les espèces qui vivent à sa proximité, que les bateaux ne vogueront plus de Nantes jusqu’à Brest et que l’argent public se fait rare, pourquoi ne pas rendre sauvages les rivières qui ont été canalisées au 19e siècle ?  Pourquoi ne pas casser les écluses et autres seuils pour rendre sa liberté au Doré, au Blavet, à l’Aulne et aux autres ?  Pourquoi ne pas bloquer l’écluse de Créharer et celle de Mezouët de chaque côté de la tranchée de Glomel pour laisser cette partie du canal évoluer en zone humide voire en tourbière ?  Ce serait un beau projet, non ?  Et ça aurait un peu plus de sens que de s’opposer à un dispositif qui a pour seule vocation de limiter l’impact d’un ouvrage devenu inutile.

Des bateaux à Carhaix ! Telegramme le 3 août

De mémoire de riverains, on n'avait pas vu ça depuis des dizaines d'années. Sans doute un demi-siècle ! Ce mardi, deux bateaux ont remonté le canal de Nantes à Brest, à hauteur de Carhaix. Le "De Vrouwe Cornélia" et le "Het Leven", deux péniches néerlandaises venues aux Fêtes maritimes de Brest avec des passionnés à la barre, ont ensuite entrepris de rejoindre à Carhaix, via le canal. Certains leur avaient prédit l'enfer, en particulier dans ce passage nommé "L'Aulne oubliée". Les marins d'eau douce sont finalement arrivés ce lundi à Port-de-Carhaix et ont même décidé d'aller plus loin. Ils sont alors passés par Motreff, Carhaix pour arrivera aux portes de Plévin, dans les Côtes-d'Armor. Une sacrée aventure saluée tout au long du parcours par des riverains et randonneurs qui, comme les bénévoles de l'association "Les amis du canal 22", ont aidé les bateaux à passer les écluses. Les images de Dominique Morvan.

Regardez le vidéo tourné par Dominique en cliquant ici

AC22 SUR FRANCE INTER LE JEUDI 9 JUIN 12H30 / 12H45

AC22 SUR FRANCE INTER 
 
AC22 sera sur les ondes nationales de France Inter à l’émission de Philippe Bertrand, «  Carnets de Campagne « le jeudi 9 juin entre 12h30 et 12h45
M Bertrand a interviewé notre président, Jean-Pierre Paris, à propos de nos démarches et de nos succès depuis sa création en novembre 2014.  
Carnets de Campagne est le rendez vous incontournable des solutions d’avenir à toutes les questions de vie, de consommation, de formation, de santé, de production, de culture ou d’habitat. Première émission du genre, à sa création en 2006, à consacrer son temps aux inconnus, aux invisibles des campagnes et des villes et à leurs initiatives et inventions. Depuis 10 ans, loin de la crise et des drames qui font la une des journaux, Les carnets accumulent des témoignages d’expérimentations alternatives qui traduisent une révolution douce de notre société vers une autre façon d’exister. Cette révolution est en marche et elle ne fait que commencer.
 
Fréquence :  France Inter Grandes ondes 162kHz.MHz  France Inter Brest 95.4MHz

PORTE OUVERTE AU CAMPING DE GOUAREC

Le samedi 4 juin nos amis au Camping de Gouarec ont ouvert large leur porte au grand public. Et les bénévoles d’AC22 étaient là pour que personne n’ait soif !
La nouvelle équipe Kate, Geoff et Sam Husband, a proposé aux visiteurs d’essayer le matériel de loisir et ils sont venus : 200 personnes entre 10h et 20h sont venus sur le camping y compris le maire de Gouarec qui a eu le courage d’essayer un vélo électrique.
Les Husbands ont investi 3 mois et une somme considérable afin de rénover les locaux et d’installer de nouvelles tentes et retaper les caravanes.  Nouvelle base d’opération de Breton Bikes, établie depuis 25 ans, l’équipe propose au camping aussi la location de vélos, vélos électriques, tandems, kayaks et canoës. Nous remercions tous ceux qui ont utilisé la buvette d’AC22 et ont contribué à un total de 190€ à notre budget d’opération pour 2016.

bretonbikes.com